early

Ces dernières années, nous avons appris que le cerveau humain répond aux changements dans les expériences. Une nouvelle compétence provoque des effets mesurables sur le fonctionnement cérébral en quelques jours : certaines régions du cerveau répondent au nouveau stimulus. Les cinq premières années sont cruciales en terme d’apprentissage pour l’enfant.

Les expériences stimulent la formation de réseaux de neurones réactifs et de régions neuronales, ce qui permet d’améliorer les compétences et les automatismes requis pour l’exécution d’une action. Ainsi, on peut dire que les expériences modèlent le cerveau et que, sur base de notre comportement courant, les réseaux neuronaux de notre cerveau se développent. Ces réseaux améliorent les modes de réponse aux stimuli fréquemment rencontrés. L’expérience faite de récompenses et de réactions de l’environnement fait partie de ce processus.

Dès la première année de sa vie,  un nourrisson avec autisme réagit différemment à l’environnement : il est moins sensibles aux interactions sociales, il peut rester exagérément fixé sur des objets, il a des jeux répétitifs avec les objets.

Or, les activités quotidiennes de l’enfant ne sont pas neutres : elles construisent  un cerveau  plus social ou communicatif ou un cerveau plus orienté vers les objets. Dans le cas du nourrisson autiste, ses expériences vont modeler son cerveau. Il développe des attentes de récompense qui stimulent la formation de réseaux neuronaux et qui favorisent de plus en plus les réseaux neuronaux stimulés par les événements liés aux objets, bien plus que par les événements liés aux personnes.

Ces modifications  de mode de réponses et de connexion du cerveau chez l’enfant autiste sont dites réactionnelles (ne faisant pas partie des caractéristiques de l’autisme) : elles sont associées à l’expérience de l’enfant autiste.  L’enfant développe alors un déficit en imitation, en partage émotionnel et en attention conjointe. Il s’éloigne de plus en plus du monde social, il prend de plus en plus de retard parce qu’il lui manque les compétences interactives de ses compares qui accèdent à un environnement d’apprentissage. Ce manque de contact social affecte non seulement le cours du développement comportemental des enfants atteints d’autisme mais aussi le développement des systèmes neuronaux.

Ainsi, dès le plus jeune âge, les professionnels et les parents doivent veiller aux relations sociales interactives afin que l’enfant apprenne la communication symbolique et qu’on lui transmette des connaissances. Il faut également combler les déficits d’apprentissage provenant de son manque d’accès au monde social.

These latest findings “are changing what we know about autism and, in particular, stress the need for diagnosis and treatment before age 6 when treatment is known to be the most effective. The newest research suggests it’s even possible to reverse autism symptoms in some infants and toddlers or, more commonly, decrease the severity of the symptoms” ( Glicksman, Eve, 2012).

J’aimerais voir plus d’interventions précoces pour ces enfants. L’équipe se veut pluridisciplinaire, les parents sont entraînés à stimuler et à échanger avec leur enfant. Il faut que le comportement spontané de l’enfant soit encouragé. Chaque occasion de vie doit être là pour stimuler l’enfant dans un cadre émotionnel positif. L’adulte reformule, énonce, répète des énoncés dans des activités qui ont du sens pour l’enfant.

Le professionnel est là pour épauler les parents ou les nannys afin de donner une place à cet enfant dans le monde de l’interaction sociale.

Chaque occasion doit servir à travailler le contact des yeux, à discuter (ou commenter) ce qui se passe autour d’eux et favoriser l’échange dans le jeux ( chacun son tour) comme dans la conversation (Et toi, qu’en penses-tu ? ).

Moi, j’ai espoir d’un avenir meilleur, d’un cadre plus structuré, de pratiques professionnelles dignes de ce nom.

Nawale Harchaoui, Psychopedagogue et Psychomotricienne, Belgique.

 

Walsh, Bary. “Revving the engines. Turning everyday moments into brain-building blockbusters for young children”.  http://www.gse.harvard.edu/news/uk/15/05/revving-engines. 7 May 2015.

Walsh, Bary. “Revving the engines. Turning everyday moments into brain-building blockbusters for young children”.  http://www.gse.harvard.edu/news/uk/15/05/revving-engines. 7 May 2015.

Glicksman, Eve. “Catching autism earlier. A flood of new research is advancing our understanding of autism and highlighting the need for earlier interventions”. http://www.apa.org/monitor/2012/10/autism.aspx. October 2012.

 Rogers, Sally, and  Dawson, Géraldine. L’intervention précoce en autisme : le modèle de Denver , Evaluation et prise en charge. Paris : Dunod, 2013.