einstein

Pour vous parler de l’éducation, j’ai d’abord besoin de vous parler de moi. Quand j’étais enfant, j’étais curieuse de tout. Je n’ai pas beaucoup changé. J’aimais les puzzles, les lègos, les questions philosophiques,…  Quand j’étais adolescente, j’ai voulu faire du théâtre, du modern jazz, de l’improvisation, …. Ensuite, j’ai voulu vivre en Angleterre, visité l’Amérique Latine,…

Je suis curieuse de nature. J’aime apprendre et j’aime faire apprendre.

Pour ce qui est de mon travail avec les enfants, ce n’est pas un simple travail de faire rentrer des savoirs dans la tête  de ces derniers. C’est bien plus que cela. Je forme des futurs citoyens. Je leur donne leur valeur et je leur fais apprécier leur valeur. Et surtout, je les amène sur un chemin inédit, celui de l’accomplissement de soi avec un humour bien à moi.

J’ai eu des élèves avec des troubles d’apprentissage qui sont arrivés à obtenir leur diplôme de sixième alors que pour eux, étudier demandent énormément d’efforts. Et maintenant, ils rêvent d’une carrière, de voyager, d’apprendre des langues,…

J’ai eu des élèves hauts potentiels qui s’ennuyaient en classe au point de développer un état dépressif. Je me suis  amusée à leur enseigner plus loin que le raisonnement de base. Ils ont besoin de voir un concept dans tous ses états.

J’ai eu des élèves au bord du décrochage scolaire dont la mère m’a appelée pour me dire : « Ma fille s’endort avec ses feuilles maintenant ».

J’ai eu des élèves dyslexiques qui m’ont écrit des histoires sans que je leur demande alors que les mots sont difficiles pour eux.

J’ai eu des élèves qui sont partis vivre en Angleterre pour vivre une expérience comme la mienne.

J’ai eu plusieurs élèves qui ont fait des études supérieures parce que je leur ai dit : « Je crois en toi. Tu es capable ».

 

J’ai eu des élèves autistes à qui j’ai appris l’échange dans le non verbal,  des chansons, des jeux d’imitation,…

Pour moi, enseigner est un univers à part où la passion et l’amour reignent. Il faut aimer les gens pour y arriver.  Il faut respecter l’enfant et lui faire confiance. Apprendre, c’est amusant.  Mais apprendre, c’est aussi devenir le héros de sa vie.

Il n’y a que toi-même qui peut defeat you. Mais ce n’est pas l’échec, le pire.  Le pire est le regret, une vie sans risques et sans défis.

Apprendre, c’est voyager vers des lieux inédit. C’est se mettre au défi.  C’est aller vers la meilleure version de soi-même.

Je souhaite que tous les enfants du monde puissent faire ce voyage, de forcer les portes si nécessaires et de penser hors de la boîte car la vie est trop courte pour être médiocre.

A mes enfants, mes élèves, avec mon amour.

Nawale Harchaoui,

Psychopédagogue, psychomotricienne et international social entrepreneur.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *